Le rachat de Newcastle : PAS SI SIMPLE

par | Mai 7, 2020 | Actualités football, Blog des paris sportifs

Newcastle United est de loin le club le plus concerné par les rumeurs du mercato de 2020 !

Pour cause, un éventuel rachat du club par un fonds d’investissements saoudien. Ce consortium emmené par le prince héritier Mohammed Ben Salmane (surnommé MBS), compterait mettre 345M€ pour racheter le club. L’objectif principal du fils de Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud, roi d’Arabie Saoudite, serait de redorer son image, et de diversifier son économie, trop dépendante de la rente pétrolière.

Évidemment, ce rachat serait une bonne nouvelle pour les Magpies, en difficulté depuis plusieurs saisons, 13es lorsque le Premier League a été provisoirement arrêtée. Mais depuis plusieurs jours, le doute plane sur la finalisation du rachat. Explications.

prince heritier dArabie saoudite Mohammed Ben Salmane

Janvier : la Commission européenne avait alerté

Dès la fin janvier, la presse britannique (The Guardian, The Times), se basant sur un rapport de la Commission européenne qui venait de paraître, alertait sur les risques planant sur la vente de Newcastle United à un fonds saoudien. Ceci pour des raisons liées au droit de la propriété intellectuelle, bafoués par la chaîne de télévision saoudienne BeoutQ.

Avril : marché de dupes sur le dos des droits de l’Homme

Ces derniers jours, l’English Premier League (EPL), qui gère la Premier League, a reçu plusieurs lettres – plutôt des plaintes. Même Amnesty International s’est mis de la partie.

Amnesty, dans un courrier du 20 avril, au ton ferme mais diplomatique, demande indirectement à la Premier League de rejeter l’achat de Newcastle. Kate Allen, directrice de l’organisation en Grande-Bretagne :

« Toutes les entreprises doivent se prémunir contre tout lien éventuel avec des violations des Droits de l’Homme, et le football anglais n’est pas différent.

Nous ne disons absolument pas qui devrait diriger Newcastle United, mais à moins que la Premier League ne s’arrête et ne se penche sérieusement sur la situation des Droits de l’Homme en Arabie Saoudite, elle risque de devenir un bouc émissaire – une dupe volontaire de ceux qui essaient de laver leur bilan catastrophique en matière de Droits de l’Homme.»

Avril (suite) : piratage (suite)

Si la seule charge contre le rachat était venue d’une ONG faisant dans les Droits de l’Homme, il aurait eu de grandes chances de se faire. Or, après Amnesty, c’est au tour de BeIn Sports de s’en plaindre. The Times a révélé que le diffuseur voudrait que la rachat soit bloqué.

En effet, un fournisseur de satellites appartenant à l’État saoudien retransmet des matchs illégalement. Des images appartenant à BeIn Sports évidemment.

La presse rapporte que Yousef Al-Obaidly, directeur général du groupe qatari, a, lui, envoyé ce message à l’EPL :

« Le danger de permettre l’acquisition d’un intérêt de contrôle ou d’un intérêt matériel (acquis directement ou indirectement) dans un grand club de la Premier League par ce qui est en fait le gouvernement saoudien ne peut être ignoré étant donné les actions illégales passées et présentes du pays et leur impact direct sur les intérêts commerciaux de la Premier League, de ses clubs membres, de ses partenaires de diffusion et du football en général.

En tant que partenaire de longue date et grand investisseur dans la Premier League, nous vous demandons instamment d’examiner attentivement toutes les implications de cette décision. »

Où l’on retrouve un journaliste assassiné

Le plus gros problème pour MBS, c’est que ces deux plaintes ne sont pas les seules. Une troisième vient encore ternir l’espoir des supporters de Newcastle. Cette plainte est de loin la plus sérieuse, la plus grave.

En effet, toute la presse rapporte que les avocats de Hatice Cengiz, fiancée du journaliste Jamal Kashkoggi, assassiné fin 2018 dans le consulat d’Arabie Saoudite en Turquie, auraient écrit mardi à la Premier League pour lui demander de refuser le rachat de Newcastle pour « ne pas ternir sa réputation ». Il y a un mois, la justice turque avait lancé des poursuites contre une vingtaine de personnes, dont deux proches de Mohammed Ben Salmane.

Les avocats auraient également prévenu l’EPL : « Il ne devrait pas y avoir de place en Premier League et dans le football anglais pour quelqu’un d’impliqué dans des actes aussi abominables », ou encore : « Le standing de la première division anglaise et du football anglais en général serait terni si le feu vert était donné à ceux qui cherchent à se blanchir et utiliser le football anglais pour améliorer leur image et cacher leurs méfaits ».

Qui décide ?

Dès le 22 avril, le gouvernement britannique, par le voix d’Oliver Dowden, secrétaire d’Etat à la culture, aux médias et aux sports, faisait savoir que son gouvernement n’interviendrait pas dans ce débat moral :  « Comme vous le savez, c’est à la Premier League de juger de la bonne moralité de quelqu’un, et je ne veux pas préjuger du processus ».

Paradoxalement, les questions commerciales et diplomatiques pourraient peser plus lourd que les Droits de l’Homme.

Cela ne laisse presque aucun doute : le rachat de Newcastle est très loin d’être fait ! Il ne faut donc pas écouter les rumeurs sur les arrivées chez les Magpies, elles sont totalement infondées.

Auteur : Pierre R.

Restons en contact ! Retrouvez-moi sur :

Facebook | Instagram 

Copyright © 2018 Costa Pronos

Groupe VIP

Rejoignez le meilleur Groupe VIP dans les paris sportifs !

Pin It on Pinterest

Share This