Mercato estival 2020 : perturbations en vue ?

par | Mai 13, 2020 | Actualités football, Blog des paris sportifs

La crise du Covid-19 a fait, et fait encore, des ravages sur le plan international, dans la vie de tous les jours, mais aussi dans le sport professionnel. Bien que dans ces périodes compliquées le football ne soit pas la priorité pour tous, nous savons tous que cette crise historique a et aura des retombées catastrophiques sur le foot et plus précisément sur le budget des clubs pour le mercato.

Mercato 2020 et coronavirus. Des perturbations à venir

Des revenus en berne

Près de 4 millards d’euros, c’est ce que coûterait un arrêt définitif de la saison des cinq grands championnats d’après le cabinet KPMG. Ce chiffre astronomique révèle bien les difficultés que les clubs vont avoir à recruter et à vendre.

En France, ce manque de revenus viendra surtout du refus de Canal+ et de BeIn Sports de payer les droits tv. Une catastrophe donc pour les clubs de football.

Qui sera le plus touché ?

Évidemment, tous les clubs de Ligue 1 ne seront pas touchés de la même façon.

Le Paris Saint-Germain, par exemple, sentira à peine passer cette crise financière, avec un budget ultra-extensible.

Ensuite il y a les clubs comme le Stade Rennais, l’Olympique Lyonnais ou encore Montpellier Hérault pour qui la crise n’aura pas trop d’effets.

Par contre, la crise va laisser de grandes traces dans de nombreux clubs.

Romain Molina, journaliste indépendant, annonçait que Lille, Marseille, Saint-Etienne ou encore Toulouse seraient les plus touchés financièrement.

500 000 euros, c’est le prix qu’un club moyen du championnat français perd à chaque rencontre non-jouée. Sachant qu’il restait 10 journées à jouer, les pertes pour les clubs sont énormes. Mais ce sont surtout les droits télé qui leur font perdre beaucoup d’argent.

Les chaînes cryptées Canal+ et BeIn Sports devaient payer respectivement 110 et 42 millions d’euros (selon L’Équipe).

Une perte considérable pour la Ligue de Football Professionnel (LFP) et les clubs de Ligue 1.

Baisse des salaires à rennes pour faire face aux difficultés liées au coronavirus

Les clubs aidés par le gouvernement

Autre problème pour la Ligue 1 : les salaires des joueurs et du staff.

Certains clubs ont trouvé la solution pour faire face à la crise comme le Stade Rennais qui a fièrement annoncé le 28 avril que club et joueurs avaient trouvé un accord sur la baisse des salaires des joueurs bretons. « Cela démontre que l’unité, qui fait la force du Stade Rennais depuis de nombreux mois, demeure plus que jamais en cette période de crise », revendique le communiqué.

La Juventus, le Real Madrid, le Bayern Munich ou même le FC Barcelone ont fait de même. Les dirigeants et les joueurs du PSG, eux, cherchent encore un accord, qui semble loin.

Heureusement pour les autres clubs professionnels, en Ligue 1 et Ligue 2, le gouvernement a proposé le chômage partiel.

Licenciements quand même ?

Autre menace (si la situation continue ainsi) : un risque pur et simple de licenciements.

En effet, certains joueurs prennent beaucoup de place dans la masse salariale de leur club.

« La force majeure est un cas de rupture de contrat de travail à durée déterminée avant son terme », avertit Me Michel Pautot, avocat au barreau de Marseille, spécialiste du droit du sport  (cité par Sud Ouest). 

« D’aucuns pourraient considérer le coronavirus comme un cas de force majeure ».

Baisse des salaires à rennes pour faire face aux difficultés liées au coronavirus

La question des fins de contrat

Autre problème à souligner : si la saison continue jusqu’en juillet (pas pour la Ligue 1, officiellement arrêtée), comment faire pour garder les joueurs comme Edinson Cavani qui seront libres de s’engager où ils le souhaitent dès le 30 juin.

Leurs clubs compteront peut-être encore sur eux pour la fin de saison. Alors ? Les prolonger ? Non, pas les finances nécessaires…

Johan-Michel Menke, avocat spécialisé en droit de travail des footballeurs, interrogé par l’agence SID, filiale de l’AFP, expliquait que, « les joueurs pourraient, en droit, être déjà partis ».

Et des valeurs de joueurs en baisse !

À cause du Covid-19, les joueurs de football du monde entier ont perdu énormément de valeur.

Selon Sophie Fay (France Inter), la baisse avoisinerait les 25 %. Lionel Messi, sextuple Ballon d’or a perdu 28 % de sa valeur. L’Argentin star du FC Barcelone valait environ 140 M d’euros avant la crise ; aujourd’hui 112. (TransferMarkt).

La valeur des joueurs du Paris Saint-Germain, qui était de 928 M d’euros avant cette pandémie, n’est plus que de 700 M d’euros.

Une baisse incroyable qui se révélera une nouvelle fois lors du mercato.

Il ne faut en aucun cas s’attendre à un Neymar au Barça ou encore un Mbappé au Real Madrid. Pour ces deux transferts, il faudra attendre 2021, voir 2022, le temps que les clubs se remettent bien financièrement.

À Barcelone, Lionel Messi a du baisser salaire pour faire face au problème financiers lié au Covid 19

Un mercato 2020 au ralenti

En tout cas, pour le moment, le mercato se prépare doucement, certains clubs, comme le Real Madrid, avaient gelé toutes leurs pistes, en attendant de voir l’étendue de la crise sur leurs finances.

Cependant, les Madrilènes auraient, vraisemblablement, relancé toutes leurs activités concernant le mercato.

Fréderic Guerra, agent de Maxime Gonalons ou de Boulaye Dia, entre autres, déplore : « Morne plaine, tous les dossiers dont nous discutions sont en stand by ».

David Venditelli, agent de Kurt Zouma, là encore entre autres, confirme : « Nous n’avons pas de visibilité. (…) Nous avons des accords pour des prolongations actées mais nous n’avons pas pu finaliser car nous n’avons pas pu organiser les signatures proprement dites ».

Il ne faut donc pas s’attendre à un été bling-bling comme pour les mercatos des dernières années.

Auteur : Pierre R.

Vous pouvez partager cet articles avec vos amis en cliquant juste en dessous.

Restons en contact ! Retrouvez-moi sur :

Facebook | Instagram 

Sources :

Prix d’un arrêt définitif des championnats du “Big 5“. Les Échos (20 mars 2020) : Foot: le coronavirus bouleverse déjà le prochain mercato

Clubs les plus touchés. Romain Molina (Twitter)

Argent perdu par match non-joué. Les Échos (13 mars 2020) : Coronavirus: le foot français « va souffrir » sur le plan économique

Tweet Rennes arrangement salaire. Communiqué officiel

Chômage partiel. Capital (25 mars) : Le gros cadeau de l’État aux clubs de foot grâce au chômage partiel

Copyright © 2018 Costa Pronos

Groupe VIP

Rejoignez le meilleur Groupe VIP dans les paris sportifs !

Pin It on Pinterest

Share This